• mlhsimier

Il était une fois, ou pas…

Serge Teyssot-Gay et Khaled AlJaramani sont respectivement guitariste et oudiste. L’un des derniers albums du duo s’intitule Kan ya ma kan. Didier Stiers qui les a interviewés lors la sortie de cet album raconte :


Khaled le dit sur scène, et Sergio nous l’expliquait au bout du fil quelques jours plus tôt : le titre de ce disque est une référence aux contes et légendes. « Nous, on commence toujours nos histoires par « il était une fois ». Dans les pays arabes, c’est quasiment la même chose, à ce détail près, qui est important, qu’eux disent « kan ya ma kan », « il était ou il n’était pas ». Toutes les histoires des peuples sont toujours des histoires qui remontent de la mémoire ancienne, des gens qui étaient là avant nous, qui se transmettent de génération en génération, de siècle en siècle. A un moment, on ne sait plus si ça a réellement existé ou si ça fait partie de la mythologie. Et c’est bon : on n’est pas obligé de savoir si ça a existé réellement. Ça laisse une place à une liberté de choix. On a toujours le choix de dire oui ou non à quelque chose, d’aller dans un sens ou dans un autre. A moins d’être menacé de mort, on a quand même toujours le choix de faire ce qu’on fait. Toutes ces vieilles histoires, destinées aux enfants, généralement mais pas que, ont été pour nous le point de départ. »


Extrait article Didier Stiers le 9 février 2019


Blog et article complet :

http://blog.lesoir.be/frontstage/2019/02/09/il-etait-une-fois-interzone/




© Coagulation Emmanuel SIMIER 2018