• mlhsimier

KRISHNAMURTI

Jiddu KRISHNAMURTI :


D'abord présenté dès son adolescence par la société théosophique de l'époque comme un messie potentiel, il a opéré un revirement un peu plus tard (à l’instar de Rudolf STEINER qui quitte cette société au même moment (1) pour développer une thèse radicalement opposée, reposant principalement sur l'idée qu'une transformation de l'humain ne peut se faire qu'en se libérant de toute autorité. Sa conviction était qu'un tel changement devait passer par une transformation de ce qu'il appelait le « vieux cerveau conditionné de l'homme » afin d'accéder à une liberté que ni les religions, ni l'athéisme, ni les idéologies politiques ne seraient capables de produire, puisque, selon lui, elles ne font que perpétuer les conditionnements. « Toute autorité, particulièrement dans le domaine de la pensée, est destructrice, une mauvaise chose. Les leaders détruisent leurs adeptes et les adeptes détruisent les leaders. Vous devez être votre propre enseignant et votre propre disciple. Vous devez mettre en doute tout ce que l'homme a accepté comme valable ou nécessaire. » (J. KRISHNAMURTI, 1975, p. 21.) « Mais ayant réalisé que nous ne pouvions dépendre d'aucune autorité extérieure, il reste l'immense difficulté à rejeter l'autorité intérieure de nos petites opinions, nos savoirs, nos idées et idéaux. » (J. KRISHNAMURTI, 1975, p. 19.). (2)


Jiddhu KRISHNAMURTI est considéré comme le parfait exemple du sage libre de toute attache, de tout dogme, de toute religion. En cela son message de tolérance, de ferme lucidité et de pure intelligence trace les contours d'une véritable spiritualité laïque qui nettoie l'esprit de ses innombrables encombrements mentaux. (3)


« On éprouve une grande joie à ne pas vouloir, à ne pas être quelque chose, à n'aller nulle part. » (4)




Source photo : Wikipédia FR.



(1) Note personnelle.

(2) Résumé source Wikipédia FR, consulté le 12/03/18

(3) Extrait du site babelio.com, consulté le 02/02/19

(4) Jiddu KRISHNAMURTI, Anthologie Et tout doucement vient la sagesse.

© Coagulation Emmanuel SIMIER 2018