Qu’est-ce que N!i et qu’est-ce que ce n’est pas ?

[nhi!] ; N!i est un concept philosophique issu de l’extraction d’un raisonnement empirique associé à une philosophie pragmatique. Représentation du moment présent, à l’instar de celui-ci, N!i n’a pas d’antonyme. Forgé par alliage de l’humour et du sérieux, ce concept n’est ni masculin ni féminin. Point de rencontre entre l'objectivité et la subjectivité, N!i ne se réclame en rien de la vérité de quoi que ce soit, mais c’est plutôt une proposition tangente à la dualité du tiers exclu quelque peu dépassé d’Aristote. C’est une invitation à penser autrement, qui rejoint la proposition du tiers inclus de Stéphane Lupasco*, une pensée holistique en quelque sorte. N!i n’est en aucun cas le milieu de quelque segment entre ”bien et mal”, mais une autre direction potentielle. Aucun jugement de valeur, aucune éthique ou morale ne pourra suinter de ce concept. Véritable éloge du paradoxe, N!i ne peut néanmoins être utilisé comme une excuse ou comme une fuite. On ne peut prétendre au N!i par défaut, ou manquement à des obligations (sauf si la personne en face a beaucoup d’humour). Si N!i peut s’avérer utile comme philosophie de vie, elle doit être choisie et assumée.

N!i est une proposition philosophique contemporaine liée aux découvertes récentes comme celles de la physique quantique et continuant une trame de concepts ancestraux pour certains assez mal connus.

*Voir à son sujet dans ”thèmes” l’article ”Tiers inclus”.

Quelle est l’origine de l’idéogramme N!i ?

Résultat logique d’une addition soustraite, alliage du NON et du OUI ( NI ), associé au dynamisme du HAUT et du BAS ( !i ) . N!i se note toujours de la même manière, avec « n » majuscule, représentant le début d’une courbe d’amortissement, cherchant un équilibre via un vecteur perpendiculaire en navigant dans les extrêmes opposés*. C'est également le NI du sigle "Non Identifié". 

 

*Pour une meilleur compréhension, voir l’onglet "médiété" dans le thème "philosophie" et "courbe d’amortissement" dans le thème "sciences".

« Un concept est une invention à laquelle rien ne correspond exactement,

mais à laquelle nombre de choses ressemblent. » Nietzsche

Pour aller plus loin, ou pas…

Afin de tenter (qu’on ne se méprenne pas, il s’agit bien là d’une ambitieuse tentative sans prétention) de déceler ce concept N!i dans différentes disciplines, un onglet THÈMES est proposé. Je reprécise toutefois que la transdisciplinarité est vitale au N!i pour exister ou plus simplement se proposer d’exister. Si vous avez des propositions, remarques, corrections, anecdotes, références à me fournir c’est avec plaisir (rendez-vous dans l’onglet "contact"). Car N!i s’est imposé ”par la force des choses”, je ne voudrais pas que l’indolence collective nous retire cette éventuelle panacée. Mais peut-être faut-il écouter la sage Miller Levy quand elle dit que « les choses qui n’existent pas n’existent pas pour rien ».*

 

En attendant la sentence finale, et dans le doute qui est le mien envers notre époque, la foi complète dans N!i, je vous propose de continuer votre navigation avec la liste non exhaustive des thèmes proposés.

 

* Miller Levy, La Philosophie floue, une approche, Paris, PUF, 2015, p.42.

Enfin une issue à cette question-réponse infinie

 

« Qui de l’œuf ou de la poule ? » 

 

L’Infini s’arrête là où il fit N!i.

© Coagulation Emmanuel SIMIER 2018