• mlhsimier

Basarab NICOLESCU



« À mon sens ce n’est pas la technologie qui va sauver notre espèce

mais un changement radical de la vision de la réalité. »


Basarab NICOLESCU est cofondateur, avec René Berger (écrivain, philosophe, historien de l’art sémiologue Belge) du Groupe de réflexion sur la transdisciplinarité auprès de l'UNESCO (1992-1998). Fondateur et Directeur de la collection Transdisciplinarité aux éditions de Rocher à Monaco. Directeur de la revue Transdisciplinarity in Science and Religion (Bucarest). Rédacteur en chef de la revue Transdisciplinary Journal of Engineering & Science, Texas, USA. Intéressé par les relations entre l'art, la science et la tradition, il a publié plus de 400 articles de réflexion sur le rôle de la science dans la culture contemporaine dans des revues et livres collectifs.


Ci-dessous, quelques extraits très représentatifs de ses Théorèmes poétiques :


l : Niveaux de Réalité


Le vrai sens de la fête : pénétration d'un niveau de Réalité par un autre niveau de Réalité.


Le bien est tout ce qui sert l'évolution ; le mal, tout ce qui sert l'involution. C'est pourquoi le bien et le mal sont indissociables.


L'involution doit être au service de l'évolution et non pas l'inverse. Autrement

Lucifer devient Satan, porteur non pas de l'anti-sens mais du non-sens.


Il y a autant de niveaux de perception qu'il y a de niveaux de Réalité.

La complexité aliénante d'un seul niveau de Réalité peut être la simplicité harmonieuse d'un autre niveau de Réalité. Question de traduction.


J'ai connu beaucoup de docteurs : docteurs ès paroles, ès sciences, ès mensonges, ès dialectiques, ès nihilismes, ès philosophies. Je n'ai jamais rencontré un docteur ès vie.


Dehors - les grands accélérateurs de particules ; dedans - le grand accélérateur de conscience. "Dehors" et " dedans" ne sont que deux facettes d'une seule et même Réalité.


Le goût de vivre - perception simultanée de tous les niveaux de Réalité.


ll : La raison


La petite raison résulte de la contraction de la Raison à un seul niveau de Réalité.


Tentative d'assassinat de la Raison au nom de la Raison.


Il est raisonnable d'avoir pitié des exclus de la raison, mais il est fou de pardonner à ceux qui excluent les différentes facettes de la Raison.


La contradiction - salut ou impasse ? La contradiction binaire est l'impasse, la contradiction ternaire est le salut.


Le rationnel et l'irrationnel sont les deux piliers de la Raison. La raison vivante intègre l'irrationnel. Autrement on aboutit à un monde de morts-vivants.


Avancer avec joie et sagesse comme un funambule sur le fil du rationnel tendu au milieu de l'infini océan de l'irrationnel. D'ailleurs, y a-t-il un milieu de l'infini ?


La sagesse n'est-elle pas tout simplement la reconnaissance tranquille et rationnelle, sans drame, sans fanatisme et sans hystérie nihiliste, de l'irrationnel partout présent, en nous et dans le monde ?


La cohérence de l'irrationnel n'a d'égale que la cohérence du rationnel.


La Raison a deux visages : la grande gnose et la grande science. Entre les deux - la grande poésie.


Troublante énigme : est-ce l'homme qui observe l'univers ou l'univers qui observe l'homme ?


Comment concilier l'évidence a-logique de l'indicible et l'approximation logique du dicible ?


L'idée occidentale de l'unité dans la diversité et la diversité par l'unité est isomorphe à l'idée orientale de la non-dualité. Pourquoi les opposer ?


lV : Le sens


Je suis d'accord avec Raymond Ledrut (sociologue et professeur de philosophie) : il ne peut pas y avoir de sens sans la rencontre entre une présence et une absence. C'est la relation contradictorielle présence-absence qui engendre le sens.


Sans expérience intérieure il ne peut y avoir de sens. L'expérience intérieure révèle la présence de l'absence.


La folie de l'homme est finalement simple à définir : l'homme donne un sens à tout ce qui n'a pas de sens et n'accorde aucun sens à ce qui a un sens. Là se trouve la racine des guerres, des totalitarismes, des fanatismes, de la violence, de la haine, de l'autodestruction - bref, de l'histoire.


A vrai dire, tout mot dit est maudit, car il engendre un réseau de contresens. Seuls les mots vécus par la vie donnent accès au sens. Même les mathématiques n'échappent pas à ce théorème poétique.


V : La transdisciplinarité


La transdisciplinarité est une tentative pour retrouver un équilibre entre le savoir et l'être.


La transdisciplinarité, en tant qu'approche scientifique, étudie l'interaction entre les sciences exactes, les sciences humaines et les sciences du tiers secrètement inclus.


Au bout de la spécialisation : l'incompétence. Les différentes disciplines ne sont pas des portes vers l'inconnu, mais plutôt des territoires jalousement gardés. Le voyageur de l'inconnu doit s'engager sur l'étroit chemin qui n'appartient à aucun de ces territoires. Sous la menace des gardiens de tous ces territoires.




Présentation Basarab NICOLESCU : Synthèse source Wikipédia FR, consulté le 08/03/18.

Crédits photo Laurent BAHEUX.


© Coagulation Emmanuel SIMIER 2018