• mlhsimier

Karl POPPER

Mis à jour : 4 févr. 2019

Karl Raimund POPPER (1902-1994) est un philosophe des sciences. Il critique la théorie vérificationniste de la signification et met l'accent sur l'idée de réfutabilité par l'expérimentation ou l'échange critique comme critère de démarcation entre science et pseudo-science. Il définit les théories métaphysiques comme des systèmes irréfutables par l'expérimentation. Il souligne cependant la nécessité de fonder les recherches scientifiques sur des « programmes de recherche métaphysique » et inscrit son travail dans le cadre de l'épistémologie évolutionniste.

En 1932 il dit des scientifiques : « Nous sommes autant dans l’erreur que dans la vérité. » Et « Aucune théorie n’est peut-être vrai, mais on avance vers la vérité. Le but c’est l’approximation de la vérité : la ”vérisimilitude” (néologisme inventé par lui-même). » et dit également:


« La destruction des anciennes théories nous rapproche de la vérité. »


Externalisme :


L’externalisme est une position épistémologique qui s'oppose à la position internaliste. Elle affirme la prééminence des facteurs externes dans la détermination de l'évolution et de l'élaboration de la Science. En épistémologie, l'opposition entre externalisme et internalisme revêt une importance capitale. On la retrouve dans de nombreux débats qui sont propres à cette discipline. Elle présente également un intérêt majeur pour la sociologie de la connaissance et sociologie des sciences.

Fondement de la distinction :


Dans une perspective évolutionniste, comme celle qui est développée par Karl POPPER, l'évolution des sciences obéit à un processus sélectif. Certaines théories sont considérées comme vraies ou justes, d'autres sont considérées comme fausses, et d'une manière générale, les théories vraies sont acceptées tandis que les théories fausses sont rejetées. Ce processus est à la base de l'amélioration du savoir scientifique.

Toutefois la démarcation entre les théories vraies et les théories fausses est rarement aussi tranchée. Très souvent, plusieurs théories coexistent pour expliquer un même phénomène. Et d'autre part, le champ scientifique est souvent structuré autour d'une théorie dominante (une orthodoxie) qui a l'appui des institutions et de la communauté scientifique, et qui est entourée de nombreuses théories périphériques (des hétérodoxies) auxquelles adhèrent des chercheurs en marge du courant dominant. Le terme "hétérodoxe" est composé de "autre" et "opinion". Au sens littéral, il signifie donc «qui pense d'une autre manière» (que la manière habituelle, dominante). C'est dans le domaine religieux, en particulier par rapport au christianisme orthodoxe, que le mot "hétérodoxe" prend son sens. Mais lorsque le monde occidental se sécularise, il s'applique à différents domaines de la vie publique, en premier lieu l'économie. Synthèse de différentes pages Wikipédia FR, consultées le 08/03/18 et le 20/10/2018.



« Il n'y a pas d'Histoire de l'humanité, il y a seulement un nombre indéfini d'histoires de toutes sortes d'aspect de la vie humaine. Et l'une d'elle est l'histoire du pouvoir politique. Celle ci est élevée au rang d'histoire du monde. Mais ceci, je l'affirme, est une offense à toute conception décente de l'humanité. »


Karl POPPER , La Société ouverte et ses ennemis, éditions du Seuil, 1945, volume 2, chapitre 25.


Source image : Wikipédia FR.

© Coagulation Emmanuel SIMIER 2018